SAERA

Méfaits et recommandations de l’exposition à la musique sur le système auditif des jeunes

Par Lalla Maghnia Benbouali , étudiant du  Master en Audiologie Clinique et Thérapie Auditive 

Résumé

Cette étude permettra de montrer qu’une exposition accrue et prolongée au bruit fort de loisir, chez les jeunes, peut engendrer des risques auditifs et proposera des recommandations et pistes concrètes pour une meilleure prévention et les traitements possibles en cas de traumatisme sonore. 

Mots clés : perte auditive due à la musique – exposition à la musique – perte auditive induite par le bruit chez les jeunes

Introduction

Avec le progrès de la technologie, le développement des dispositifs audio individuels tels les lecteurs de musique et des téléphones portables, les pratiques et habitudes d’écoutes des jeunes d’aujourd’hui ont changé allant à l’utilisation d’écouteurs, de casque de façon quotidienne soit pour faire leur devoir scolaires, pour s’endormir, en prenant les transports, pour ne pas déranger autrui, s’ajoutant à cela les visites prolongées dans les lieux de loisirs bruyants tels que les concerts ou les boites de nuits. Il est vrai que la musique est un plaisir mais elle peut malheureusement devenir un danger, les modes d’écoute prolongés à forte intensité délivré directement à l’oreille par des casques ou des écouteurs et une accessibilité aux appareils d’écoute portables avec une utilisation incontrôlée exposent les jeunes à un risque élevé de surdité traumato-sonore précoce endommageant ainsi les structures de leur oreille interne.

Les jeunes, peu ou mal informés, sur les conséquences d’une mauvaise santé auditive sont à risque d’avoir une dégradation de leur oreille par exposition aux sons forts et répétés, le port d’une prothèse auditive ou l’implantation d’un implant cochléaire sera inévitable. Ce type de perte auditive est classé comme une perte auditive neurosensorielle avec atteinte endocochléaire se présentant en général de manière bilatérale, progressive (ou soudaine) et irréversible. Selon un constat établit par l’OMS en 2019 à savoir que près de 50% des personnes âgées de 12 à 35ans, soit 1,1 milliard de jeunes risque une déficience auditive due à une exposition prolongée et excessive des sons trop forts. L’audition est un sens fragile qui subit l’attaque du temps de manière irréversible si on ne prend pas les devants en matière de prévention.

Connaitre les risques liés à une écoute prolongé et forte de la musique permettra la nécessité de se protéger afin de profiter d’une écoute musicale sécuritaire.

Physiologie de l’oreille

Dans un premier temps, afin de comprendre à quel point les bruits forts peuvent endommager l’audition, un rappel sur le fonctionnement de l’appareil auditif s’impose.

L’oreille est un organe capable de capter des sons dans une gamme de fréquence audible allant de 20 à 20 KHz et percevoir des sons d’intensité différentes allant de 0 à 120 dB.

Consultez notre offre de formation
Rechercher
Derniers Articles